Mezzo Voce

Une série de 63 concerts live

Ne pas se contenter de voir et d'entendre... mais découvrir. Chaque film de Mezzo Voce est l'occasion de vivre un moment rare d'intimité avec des artistes de sensibilité, d'inspiration et de cultures différentes. Concert privé, proximité d'écoute, un voyage initiatique en émotions musicales fortes.

Une émission proposée par François Karol et Paul Rognoni.

Réalisation : Paul Rognoni
Programmation : Sabine Rognoni
Coproduction : France 3 Corse ViaStella
Durée des épisodes : 60 mn

Elysian Fields

Un rêve éveillé fait de textes inquiétants à la beauté torride, une musique sensuelle et vénéneuse, c’est un peu comme si les New Yorkais d’Elysian Fields avaient toujours hanté le décor de Mezzo Voce.
De la guitare à la grâce féline d’Oren Bloedow à la voix brûlante de Jennifer Charles qui vous effeuille jusqu’au cœur, leur rock de chambre savant et arty se donne sans retenue mais avec élégance. Une philosophie dans le boudoir de Mezzo Voce pour mieux vous laisser emporter par la profondeur des sentiments qu’exhorte Elysian Fields.

Peyote

Se jouer de soi et se réincarner en permanence, voilà tout ce qui pourrait rester du Rock and Roll. Mais quand cette mythologie populaire, ce fantasme d’éternelle jeunesse est revisité à la perfection par ces quatre Anglais sortis tout droit du Reservoir Dogs de Tarantino, l’effet est magnétique. Une drogue dure à la façon du peyote, un petit cactus dont on fait la mescaline et à qui ils ont emprunté leur nom. Lieu de toutes les expérimentations, Mezzo Voce vous invite à vivre maintenant, vite et fort, sur les rifs blues et sauvagement maîtrisés de Peyote.

Balthazar

Un cabaret pop que n’auraient pas renié Léonard Cohen ou le Gainsbourg des sixties pour un deuxième album enregistré dans la rue et le métro, avec des "rats" pour tout public. Si la musique du groupe Balthazar semble légère et insouciante en apparence, elle se révèle curieuse, introspective et mélancolique. Ces Flamands font danser les violons et pleurer les guitares, à l’image de Deus, leurs célèbres ainés belges. Un rock en demi-tons, une pop sophistiquée et sublimée par les voix de Maarten Devoldere et Jinte Deprez. Ces chansons, ils disent les écrire pour accompagner nos plaisirs et nos souffrances au quotidien. Mezzo Voce, royaume des émotions musicales a trouvé son roi.
Bienvenue dans la session de Balthazar.

Hugh Coltman

Bienvenue dans un salon musical boisé et raffiné où résonnent des mélodies d’équilibriste portées par des guitares en dentelle et incarnées par une voix délicate de funambule. Le Mezzo Voce auquel vous convie ce soir Hugh Coltman peut s’envisager comme une vraie alternative à la morosité actuelle du marché du disque: un artisan qui ciselle des classiques intemporels à partager en toute intimité.
Le plus parisien des songwriters anglais nous offre ainsi un vrai moment d’élégance et de distinction musicale, dans l’esprit de sa complice Krystle Warren lors de la saison 5 de Mezzo Voce

Luisa Sobral

Mezzo Voce, c’est une façon intime de vivre la musique, une proximité avec ceux qui la font. Ce cocon, Luisa Sobral le fait sien naturellement de sa musique à la fois légère, drôle et vivifiante. Quant à sa profondeur, c’est dans les lignes de fuite d’une phrase de fado qu’elle nous apparaît, se glissant entre des notes jazzy, pop puis bossa nova. Tour à tour désuète et moderne, naturelle et enfantine, cette lisboète incarne sa musique sans se soucier des questions de genre, notamment quand elle convoque le glamour des fifties façon Billie Holliday. Le titre de son dernier album évoque une fleur dans sa chambre. C’est sur ces quelques notes de piano que Luisa Sobral vous y accueille pour l’écouter fleurir.

Flavia Coelho

Une personnalité, des chemins de vie qui font la matière brute de Mezzo Voce : joyeusement exaltée par la beauté des rencontres et l’ouverture des métissages qui rythment son existence. Flavia Coelho, c’est une cadence bossa, ragga et reggae portée avec sensualité. La générosité des musiques populaires nordestines de cette carioca exilée à Paris se transcende dans la pulsation originelle des musiques africaines. Parce que ce soir vous n ‘aurez pas à choisir pour danser entre le Brésil et la Jamaïque mais seulement vous laisser emporter par la voix tour à tour chaleureuse, gouailleuse et magnétique de Flavia Coelho.

Diana Saliceti

C’est dans la dialectique du chant et de la langue corse que s’incarne le talent de Diana Saliceti. Parce que malgré son jeune âge, elle a cette façon unique d’interpréter les grands classiques traditionnels de toute son âme. On appelle ça "U versu". Qui se conjugue avec sa passion de la monodie au féminin où se croisent fado, tarentelle italienne autant que ballades irlandaises. Une façon de poursuivre le voyage tout en restant sur son île, au fil de ses collaborations artistiques. Jusqu’à ce présent magnifique que vous fait maintenant Diana Saliceti pour son Mezzo Voce, en donnant corps pour la première fois à ses propres créations.

No Mad

Imaginez un film dont vous seriez à la fois le spectateur et l’acteur. Et dont les metteurs en scène vous dirigeraient au son d’une java klezmer lyrique et psychédélique. Les Grenoblois de No Mad ? convoquent vos émotions, des plus belles aux plus effrayantes, pour les transformer en une musique généreuse et enivrante. Conteuse de ce scénario qui s’écrit à 12 mains, la voix d’Elodie Lordet se fait le fil d’Ariane orchestral, primal ou délicat de nos projections. Leur référent dans l’intention de cet échange onirique est un réalisateur qui nous rappelle que « les films frappent à la porte de nos rêves ». Alors clap première pour le Mezzo Voce de No Mad ?

Gevende

‘Ev’ en turc, c’est la maison, l’endroit où l’on se sent chez soi. Pour les membres de Gevende, cet ‘Ev’ c’est le monde. Une philosophie initiatique de l’exil comme le nom de leur album qui les mènera d’Istanbul au Népal, construisant la bande originale de leur périple avec des musiciens de rencontre. Dense, effervescente et ouverte, leur œuvre est d’autant plus folle qu’elle réussit à être cohérente.
La folk, le rock progressif ou le jazz constituent la matrice où s’invente leur langue imaginaire, un esperanto sensible et improvisé.
Au final, un psychédélisme qui fait sens dans une vision décomplexée et moderne des musiques dites traditionnelles. Ce soir, parmi le public de Mezzo Voce, vous êtes le Ev de Gevende.