Krystle Warren

If it wasn't for the lake

Du Missouri à Paris via New York City, le voyage initiatique de notre invitée raisonne comme celui d'une hybridation. L'âme des musiques afro-américaines, la pop, la country et même la comédie musicale constituent son univers bigarré.

Car si Mezzo Voce a choisi de vous faire découvrir Krystle Warren, c'est parce que pour elle, la musique comme la vie sont avant tout une affirmation personnelle où les genres s'effacent devant les expériences sensibles. Une différence transcendée par sa voix unique, quelque part entre la pureté, la puissance et les fêlures d'une Nina Simone.

Une voix servie par des textes ciselés et indissociables d'une richesse mélodique qui ne sont pas sans rappeler les Buckley, père et fils ou cette autre diva pop qu'est Rufus Wainwright.