Mezzo Voce

Une série de 63 concerts live

Ne pas se contenter de voir et d'entendre... mais découvrir. Chaque film de Mezzo Voce est l'occasion de vivre un moment rare d'intimité avec des artistes de sensibilité, d'inspiration et de cultures différentes. Concert privé, proximité d'écoute, un voyage initiatique en émotions musicales fortes.

Une émission proposée par François Karol et Paul Rognoni.

Réalisation : Paul Rognoni
Programmation : Sabine Rognoni
Coproduction : France 3 Corse ViaStella
Durée des épisodes : 60 mn

Blague à part

Blague à part est un ovni sur la scène musicale insulaire corse. En franchissant les portes de Mezzo Voce, nous attendions le groupe phare de la scène rock… C’est une prestation tout en légèreté et en subtilité qui nous est proposée. Soudés autour de la voix agile et chaleureuse d’Alex, rythmé par la batterie sensuelle de Christian, le touché sombre de Xavier à la Basse, les accords mélodiques de Loïc à la Guitare, et des mélodies espiègles du piano de Ange Marie, les « Blague à Part » sont à la croisée des cultures. Un pied dans le rock et la pop anglaise, un autre enraciné dans leur insularité et la chanson française. Aussi ces artistes curieux et attentifs à leur environnement, réinventent un genre hybride à l’image d’une société en mutation, d’une terre déchirée entre deux mondes. Servis par des textes percutants et précis notamment écrits par Pascal Tagnati, ils offrent à entendre des compositions revisitées de leur dernier album autant que des titres inédits de leur prochain opus.

Zsuzsanna Várkonyi

C’est une artiste pluridisciplinaire que Mezzo Voce reçoit. Zsuzsanna Várkonyi est avant tout une femme de scène. Elle brille au théâtre et au cinéma, reçoit le titre de meilleure comédienne de l’année 1997 en Nouvelle Zélande. Réalisatrice, elle est couronnée par le premier prix du court métrage au festival du cinéma du réel en 1998. C’est pourtant la musique qui depuis quelques années occupe la première place dans le cœur de cette accordéoniste. Compositrice instinctive et perfectionniste, Zsuzsanna aborde un répertoire singulier mêlant ses racines hongroises à la tradition Yiddish et tzigane. Polyglotte elle passe avec aisance d’une langue à l’autre et sert de sa voix pure au caractère dramatique, une interprétation envoûtante et inspirée. De ce patchwork d’influences, naît un univers à la fois festif et mélancolique. Entourée de ses compagnons de route, le bassiste Folk Americain Jeff Hallam, le virtuose violoniste Fred Maurel, et le guitariste Jazzman hongrois Chabat Palotai. ; Zsuzsanna, nous entraine dans sa caravane musicale sur un chemin de liberté. 

Lo cor de la plana

Au cœur de Marseille du coté de la plaine, on peut entendre raisonner le son des bendirs et tamburello du Cor de la plana. C’est un groupe de six hommes, six voix, qui franchit le seuil de Mezzo Voce. Six artistes ardents défenseurs du patrimoine populaire occitan. Six électrons libres. Ici la gouaille, la fièvre ardente du sud s’exprime. Mêlant le répertoire sacré aux polyphonies païennes occitanes, bâtissant un pont entre Bartok et Massilia soud system… Ces artistes au grand cœur vous font pénétrer un univers festif qui cache un travail de longue haleine, une précision du mariage des voix, un équilibre rythmique étudié au service de la fête et du partage. Loin des canons qu’emprunte aujourd’hui une grande part du chant polyphonique, ces artistes offrent une approche dénuée de maniérisme mais qui porte un discours fort tant sur la société actuelle que sur le sens que prend la vie. L’occitan prend l’air et nous respirons cette bouffée d’oxygène avec un plaisir non dissimulé.

Djaïma

Djaïma ouvre la porte de Mezzo Voce et nous offre en avant première ses nouvelles compositions. Cette violoniste au tempérament de feu est une artiste iconoclaste qui puise son inspiration dans les cultures bulgare, roumaine et Tzigane. Loin de reproduire une musique traditionnelle, cette Janis Joplin du Danube, fait sonner sa voix puissante et précise et s’affranchit des genres. Ses musiciens sont à son image, Julien batteur puissant assure une rythmique endiablée, Karsten passe au violoncelle du registre basse au registre mélodique, Aleksi s’amuse des sonorités âpres de sa guitare électrique et Nicolas se joue des instruments à vent avec malice. Aussi à l’aise dans les nuances d’une mélopée que dans la violence d’un rock, Djaïma distille ses graves onctueux et ses aigus cristallins. Tour à tour sombre, légère, espiègle, et hargneuse … elle crée un univers poétique, à la frontière du cabaret et du concert rock.

Maliétès

Quand Strasbourg devient capitale méditerranéenne, Mezzo Voce se doit de convier Maliétès. Ce groupe Alsacien a aboli depuis longtemps les frontières politiques et s’est plongé dans la musique turque; peut-être en réponse à une réalité migratoire de l’histoire contemporaine. Ensemble atypique, bâti autour de l’Oudiste Lior Blinderman et de l’accordéon d’Yves Berault, Maliétès ose, dans un respect de la tradition et fait revivre un pan de l’histoire de l’empire Ottoman. Ces artistes remettent au gout du jour une culture musicale, témoignage de la cohabitation des peuples grecs et turcs en des temps oubliés. A ces chants du passé se mêlent des compositions inédites, souffle de la vie, portée par les percussions d’Etienne Gruel, la contrebasse de Nicolas Beck et par le doigté agile de Cem Guner au Kanun. Mezzo Voce vous convie à une invitation au voyage, dans les ruelles animées d’Istanbul.

Kamilya Jubran et Werner Hasler

Mezzo Voce vous convie à une expérience sensorielle, une invitation à s’ouvrir à d’autres expressions artistiques. Il y a près de six ans les routes de Kamilya Jubran et de Werner Hasler se sont croisées. Rien alors n’augurait la rencontre de ces deux artistes aux influences musicales apparemment éloignées. La virtuose Oudiste s’ouvrait à la musique électronique. De cette rencontre en territoire suisse est née une collaboration fructueuse et deux albums. Deux discours musicaux qui s’épousent, un trompette qui répond à une voix cristalline, des sons remixés qui viennent en écho du touché virtuose de l’oud. Et puis des textes d’auteurs contemporains du monde arabe. Une prise de parole libérée pour casser les frontières et rapprocher le monde arabe de l’occident musical. Ce perpétuel chantier, cette exploration mélodique, cette aventure chaque jour renouvelée Mezzo Voce vous propose aujourd’hui de la partager.

The Israeli Ethnic Ensemble

Mezzo voce fait escale aux portes de l’occident et aux frontières de l’orient à la rencontre de la jeune Israélienne Talya GA Solan. Cette chanteuse de caractère s’inscrit dans la lignée des grandes voix de la méditerranée. Elle investit le territoire de la tradition, puise son répertoire dans la musique yéménite, dans le folk bulgare et les mélodies ladino, des poésies bouleversantes écrites dans la langue des juifs d’Espagne au XV ème siècle. Tout à tour mélancoliques, passionnés, sombres et enivrant, ces chants nous transportent et nous invitent à visiter un imaginaire méditerranéen. Entourée de la guitare virtuose de Gilad Ephrat aux sonorités orientales, des percussions ethniques d’Ori Naveh et du toucher délicat et classique d’Idan Toledano à la contrebasse, ils forment The Israeli Ethnic Ensemble. La rencontre de ces artistes aux influences multiples offre à entendre une interprétation singulière des chants du répertoire tout autant que des créations festives et lumineuses. Le voyage va commencer, destination : les rives ensoleillées de la méditerranée orientale.

Khalid Izri

Des frontières du rif marocain aux berges de Mezzo voce, il n’y avait qu’un bras de mer à franchir pour Khalid Izri. Ce contre ténor, à la voix puissante et expressive est l’ambassadeur de la culture Amazigh. Homme d’engagement, Khalid Izri est un défenseur des cultures minoritaires et du droit des peuples à jouir de leur identité culturelle. Sa musique porte aujourd’hui cette revendication non pas comme une bannière mais comme un univers que l’artiste s’est bâti. Aux frontières de l’occident et du monde berbère, Khalid Izri a construit une esthétique musicale mêlant oud et percussions de la tradition Berbère à des instruments classiques, violon, contrebasse et flutes. De cette fusion naît un rythme, une pulsion folk et pop puisant ses aspirations dans le folklore celtique autant que dans le Jazz. C’est dans ce monde iconoclaste, à la rencontre d’un artiste épris de liberté, poète de l’amour que Mezzo Voce nous convie.

A Briga

C’est un peu d’air frais des alpes et de douceur méditerranéenne qui entre à Mezzo Voce. Depuis près de 10 ans A Briga revisite le patrimoine musical traditionnel de Ligurie. Porté par la voix lumineuse de Marta Jardina, cet ensemble musical s’affranchit du poids de la tradition et revisite avec enthousiasme ces chants du passé. Ici les influences musicales interfèrent entre elles, un peu de Jazz un peu de soul de la pop et de la tradition irlandaise. On retrouve cette volonté de casser des carcans dans le choix même des instruments. La contrebasse et la basse côtoient cornemuse et flute et le violon s’encanaille avec le Bouzouki et les percussions. La convivialité est l’essence même de La démarche de A briga. Le public est pris à parti par le chaleureux Davide Baglietto, des anecdotes, des histoires drôles et burlesques font alors pénétrer l’auditeur dans leur monde. L’Italie se révèle dans une modernité, les chansons du passés trouvent écho dans notre société et la langue ligure s’exprime dans sa musicalité.