Mezzo Voce

Une série de 63 concerts live

Ne pas se contenter de voir et d'entendre... mais découvrir. Chaque film de Mezzo Voce est l'occasion de vivre un moment rare d'intimité avec des artistes de sensibilité, d'inspiration et de cultures différentes. Concert privé, proximité d'écoute, un voyage initiatique en émotions musicales fortes.

Une émission proposée par François Karol et Paul Rognoni.

Réalisation : Paul Rognoni
Programmation : Sabine Rognoni
Coproduction : France 3 Corse ViaStella
Durée des épisodes : 60 mn

Katia Guerreiro

Mezzo voce fait escale au royaume du Fado, à Lisbonne. Des pentes du Bairro Alto aux ruelles étroites de l’Alfama on peut entendre raisonner la voix troublante de Katia Guerreiro. Cette bouleversante héritière d’Amalia Rodriguez, nous plonge dans l’univers poignant et parfois sombre de l’âme lisboète. Ce jeune médecin n’était pourtant pas destiné à épouser une carrière de fadiste. C’est un peu par hasard et par défi, en croisant le chemin de ceux qui encore aujourd’hui sont ses musiciens, Paulo Valentim et João Veiga que l’artiste a été remarquée. Sa voix rocailleuse, expressive et puissante lui a permis de se faire une place de choix dans le cercle fermé des grandes interprètes de cette tradition. Aujourd’hui encore, cette iconoclaste use de ses mains pour panser les plaies et de sa voix pour guérir les âmes. Auteur et compositeur, Katia Guerreiro coécrit une grande partie de son répertoire avec ses fidèles complices musiciens, auxquels le bassiste Rodrigo Serrão s’est adjoint. Défenseuse d’un fado traditionnel, elle quitte parfois les rives de la Saudade pour s’aventurer sur un registre moins mélancolique et plus contemporain mais toujours aussi bouleversant. 

Chet Nuneta

Mezzo Voce vous invite au cœur des sons du monde. Chet Nuneta est le mariage de quatre voix féminines : Valérie Gardou, Juliette Rousille, Lilia Ruocco, Beatriz Salmeron-Martin et des percussions de Michaël Fernandez. La formation déroule sa polyphonie sur des chants populaires, glanés de par le globe. Russe, serbo-croate, finlandais, italien, arabe, respirations esquimaux, chants d’amour ou de travail, légendes, en véritables ethnologues les Chet Nuneta empruntent des langues, investissent des cultures, dépoussièrent et remodèlent des chants à travers le prisme de leurs identités plurielles ! Fidèle à un esprit plus qu’à une forme, la création s’opère via un réel travail collectif. Alors s’enchevêtrent les timbres singuliers, les mots, les effets vocaux, incarnés dans de véritables spectacles. Car les Chet Nuneta ont une approche physique du chant, au-delà de la voix ce sont les corps tout entiers qui résonnent. Les percussions tour à tour douces, dures, claires, sombres, féminines ou masculines, nuancent les atmosphères. Les artistes font alors appel à l’imaginaire de l’auditeur voyageur, pour le transporter vers l’ailleurs entre le local et l’universel.

Valentina Casula

Mezzo voce vous invite à découvrir Valentina Casula. Originaire de Sardaigne, l’artiste nous invite au voyage aux sources de la musique traditionnelle de son île, puis franchit les frontières des répertoires du monde qu’elle se réapproprie avec raffinement. Telle un sculpteur des émotions, Valentina Casula modèle ces chants ancestraux, travaille les reliefs en réinventant des couleurs, des harmonies, nourrit ses propositions de son imaginaire. Servie par le son subtil et expressif de Jean Luc Roumier à la guitare, elle nous entraîne avec délicatesse dans ses propres créations, se détache alors avec malice du sens des mots en inventant sa propre langue, le Sardonique. Et offre de sa voix suave et limpide une fusion, mêlant aux influences classiques et traditionnelles, sa culture du Jazz. Ce duo complice nous guide ainsi dans ces contrées mélodiques, territoire de leur création.

Nawal

C’est vers les rives des Comores que Mezzo Voce vous convie à rencontrer Nawal. Auteur-compositeur, la chanteuse tisse un pont entre l’Afrique, l’Inde et la tradition bantou. Sa voix chaude et profonde livre un discours à la fois sacré et profane, un univers festif et lumineux qui porte un message humaniste. A l’héritage culturel de la musique musulmane soufi dont les respirations transcendantales les « Dhikr » nourrissent son interprétation, elle propose une alternative créative, des rythmiques plus contemporaines, puisant dans la tradition du rock et du jazz. Ainsi, Nawal offre à entendre une musique bigarrée, servit par des instruments traditionnels tel le Gambusi, auxquels elle mêle les percussions malicieuses de Melissa Cara Rigoli et Idriss Mlanao et la contrebasse swingueuse de Mathieu Eshkenazi. 

Maria Raducanu

Mezzo Voce vous convie dans l’univers créatif de Maria Raducanu. Au gré de ses déambulations, Maria se réapproprie les musiques du monde. Du folklore balkanique aux romances russes, du fado portugais aux berceuses flamencas, l’artiste anticonformiste réinvestit ces territoires musicaux. Elle les enrichit de ses influences Jazz, et de musiques contemporaines. Servie par son guitariste virtuose suédois Krister Jonsson, elle propose une interprétation de ces partitions sur le fil du rasoir. La contrebasse sombre du canadien Derek Shirley s’inscrit en contrepoint de sa voix limpide et les percussions du berlinois Michael Griener épousent ses battements de cœur. Au fil du concert l’interprétation se fait tour à tour sombre et joyeuse, légère puis dramatique. De murmures douloureux en plaintes jouissives Maria Raducanu vit chaque morceau intensément avec émotion et nous bouleverse.

Rabia Jabrane

Mezzo voce fait escale sur les rivages du monde arabo-andalou. Rabia Jabrane est une jeune interprète aux origines berbères qui consacre son art au « Mouwachahate ». Ce répertoire classique de la musique arabe se retrouve avec des variantes sur l’ensemble du bassin magrébin et connaît un renouveau après avoir quasiment disparu. Rabia Jabrane prône un retour aux sources musicales d’antan, porteuses de valeurs culturelles et patrimoniales. Sa voix pure trouve aisément sa place dans cette tradition qui fait la part belle aux qualités vocales et aux bons mots. Elle chante la beauté, la joie, l’amour, la paix, sujets universels qui trouvent naturellement une résonance dans le monde contemporain. Influencée par les grandes divas arabes, telles Oum Kalthoum et Fairouz, elle mêle sa voix aux instruments traditionnels : le riq et la darbuqqa dont joue avec talent Bachir Rouimi et l’oud de Nicolas Stevenin. 

Barbara Carlotti

C’est entre Paris et la Corse que Mezzo Voce vous invite à découvrir « L’idéal »de Barbara Carlotti. Influencée par la poésie de Baudelaire, l’auteur nous dépeint les mondes qu’elle côtoie. De mélodies d’automnes aux airs balnéaires, des balades satiriques, des chansons d’humeur. Elle compose ses musiques, tel un artiste impressionniste. Se sert de ses instruments comme d’une palette. Peint les émotions fugitives sur la guitare de Jean-Pierre Petit. Soigne les contrastes sur les touches du piano gracieux de benjamin Esdraffo. Dessine ses motifs sur les percussions habiles de JP.Nataf. La nature surgit, les saisons glissent, les printemps s’éveillent, Les hommes et les femmes s’y fondent, parfois en errance. L’univers de Barbara Carlotti est cette synthèse, à la croisée de deux mondes, un pied dans la modernité, l’autre ancré dans ses influences. Aussi, l’artiste de la nouvelle scène française, aux influences pop défie les modes et les carcans et impose ainsi une approche musicale singulière et touchante.

Lucia Albertoni

C’est dans le monde fantasque et poétique de la chanteuse Lucia Albertoni que mezzo voce vous convie. L’univers imagé de cet auteur compositeur vénète et tessinoise, trouve son inspiration dans le cinéma de Fellini et dans la musique de Nino Rota. Aussi, l’artiste nous convie-t-elle au voyage dans sa caravane, entourée de ses compagnons de route : Le complice Pierre Alain Magni à la guitare, la pétillante Marta Themo aux percussions et le ténébreux bassiste Elia Lucken, tous acteurs et protagonistes de cette errance musicale enchantée. Tour à tour danseuse, clown, femme éprise de liberté ou amoureuse soumise, l’interprète se fond dans chacun de ses personnages et nous fait partager son monde onirique. Sa voix pure qui trahit sa formation classique joue sur les registres, se fait charmeuse, dramatique, gouailleuse et fait renaître en chacun de nous l’enfant qui sommeille.

Patrizia Gattaceca

Mezzo Voce vous invite à rencontrer Patrizia Gattaceca. Auteur, compositeur, interprète l’artiste défend une prose intimiste écrite en langue corse. Son dernier album est le fruit d’une collaboration avec le poète Jacques Thiers : des textes métaphoriques où la nature occupe une place prépondérante, une promenade dans l’imaginaire méditerranéen, la rencontre d’hommes et de femmes aux destins singuliers... L’univers de Patrizia Gattaceca est la synthèse d’influences variées, mêlant la musique traditionnelle corse où la chanteuse s’est révélée à des sonorités rock et blues. Accompagnée à la guitare par Patrick Mattei et Jean Bernard Rongiconi qui signe ses arrangements, elle dévoile sa voix tout en douceur, portée par le touché aérien de Régis Gizavo à l’accordéon.